(S’)offrir sous le sapin.

Quand Ezechiel Zerah m’a demandé si j’étais “in” pour partager quelque chose qu’il me plairait d’avoir au pied du sapin dans sa sélection de 50 cadeaux pour sa newsletter Pomelo, j’ai immédiatement pensé au sapin que j’avais vu passer sur le compte Instagram du chocolatier Pierre Marcolini quelques jours avant.

Après quelques recherches, j’ai compris que cette photo n’était pas une bûche mais un visuel créé pour les fêtes. Ce produit tel n’était pas disponible à l’achat.

J’ai donc proposé aux lecteurs de Pomélo d’acheter 2 boites de gros et petits “Câlins” et de les assembler en forme de triangle sur une base de leur choix – sur un gâteau maison tout simple par exemple – pour évoquer un joli sapin. La bûche de Noël “DIY” pour créer un dessert digne du meilleur pâtissier du monde 2020 avec des compétences de ménagères en pâtisserie !

Ceci me permet d’illustrer la différence entre stylisme culinaire et design culinaire, 2 métiers souvent confondus.


Le styliste culinaire.

Sa mission consiste à faire de belles photos de recettes. Le styliste culinaire travaille avec un photographe ou est lui même aussi photographe. C’est lui qui choisit le fond du décor (le marbre, la nappe, la planche de bois,…), la petite cuillère ou la vaisselle dans laquelle sera prise la nourriture, les accessoires qui complètent la recette, le dressage. Il cuisine et met en scène le plat pour produire une image.

Le designer culinaire.

Le designer, conçoit. Il ne fabrique pas. Un designer spécialisé dans le mobilier est-il tapissier ou menuisier ? Non. De la même manière, le designer culinaire s’entoure donc de cuisiniers, de pâtissiers ou de boulangers pour mener à bien des concepts comestibles. Il n’est pas forcément question de créer de nouveaux objets, de nouvelles formes.

Le design culinaire est une réflexion autour du moment du repas. Il ouvre des portes sur de nouvelles perspectives, de nouveaux scénarios de dégustation, de consommation et d’attention au monde qui nous entoure à travers le spectre de l’alimentation.

Le designer culinaire crée le lien sensé entre ce que l’on mange et ce que l’on raconte. Il conçoit un tout cohérent et fort en terme d’émotions. Le designer culinaire se sert de la cuisine comme d’un outil à sa disposition pour créer l’expérience et les souvenirs culinaires.

Le cas du sapin de Pierre Marcolini.

 

Avec l’assemblage de ces chocolats demi-sphères en forme de triangle pour évoquer un sapin plein de boules de Noël, nous sommes clairement dans un travail de mise en scène pour produire une belle image, puisque le produit n’existe pas : c’est donc du stylisme culinaire.

Néanmoins, cette mise en scène pourrait complètement devenir un objet fabriqué et vendu. La prochaine bûche de Pierre Marcolini pour Noël 2021 ?

On serait alors dans un objet de design culinaire qui pose sur les tables de fêtes un sapin gourmand uniquement formé par des demies sphères.

Une bûche qui raconte parfaitement Noël, à partir de formes simples.

Est-ce que vous direz encore à un design culinaire “tu fais de belles photos de cuisine” ?
Avez-vous mieux compris la nuance entre stylisme et design culinaire ?

PHOTO © Pieter d’Hoop

Vous voulez que vos clients se souviennent de l’expérience qu’ils ont vécue dans votre établissement ? Vous avez besoin d’une intervenante experte sur les problématiques food + design ?

Prenons contact !